Archive for the ‘Non class’ Category

20 Minutes: « une résonance particulière… »

lundi, février 12th, 2007

Le journal 20 Minutes publie un entretien avec moi sur la présidentielle.

Première question: A ce jour, parmi les candidats, lequel pourrait prononcer, disons, un dixième du discours présidentiel (qui commence French Vertigo)?

Réponse: Aucun!… 

RFI et France 3

samedi, décembre 16th, 2006

Le 15 décembre, Sophie Backer m’a invité avec Edouard Balladur sur son émission de RFI sur un air de campagne.

Même jour: Présentation de French Vertigo par Olivier Barrot dans son émission un livre un jour sur France 3.

Challenges: « le style pétulant, l’anecdote croustillante »

samedi, décembre 16th, 2006

Challenges de cette semaine publie un extrait de French Vertigo (sur la fête ratée à Davos en janvier 2006) avec ce commentaire:

Lorsque, en 1992, Peter Gumbel arrive en France, comme correspondant du prestigieux TIME Magazine, il n’entend parler que de « fin de règne » (celui de Mitterrand) et de « malaise« . Il s’etonne, suppose que l’Hexagone vit un coup de blues passager. En 2002, il revient à Paris au même poste. Il tombe des nues: « la vague de pessimisme est devenue tsunami » et « la névrose, psychose« . Le livre à la mode alors s’appelle La France qui tombe. On nage en pleine autoflagellation. Le style pétulant, l’anecdote croustillante, le journaliste ausculte le pathos national. L’homme connaît son affaire. Avec humour, il met en scène les travers de notre establishment, décrypte les us et coutumes du microcosme. Exemples à l’appui – notamment la réorganisation des urgences d’un hôpital parisien – il décrète que le pays a les moyens de s’en sortir. Si le diagnostic du docteur Gumbel est convaincant, l’ordonnance reste un peu légère. Bon sens et optimisme le poussent à conseiller d’arrêter de jeter l’argent par les fenêtres. Et à cultiver le goût du risque. Une potion classique. »

 

Alternatives Economiques: « l’auteur est un fin connaisseur de la réalité française »

samedi, décembre 2nd, 2006

Denis Clerc critique French Vertigo dans Alternatives Economiques. (Evidemment, il ne l’aime pas trop, mais il me paie quelques compliments quand même):

La France vue par un Américain qui l’aime bien et qui, par conséquent, châtie bien. Mais châtie-t-il juste? Certes, l’auteur est fin connaisseur de la réalité française: je n’ai relevé que deux erreurs factuelles… lire le reste ici

François d’Orcival: rompre avec le vertige du déclin

samedi, novembre 18th, 2006

François d’Orcival cite French Vertigo dans sa chronique « victoire économique, défaite politique« paru dans Le Figaro Magazine du 18 novembre.  

…Les Français savent que leur pays a dérapé, qu’il a perdu des points au championnat du monde des économies, qu’il faut retrouver le moral. Qui saura les mobiliser? Christian Jacob (ministre de la Fonction publique) conseille à tout candidat à la presidentielle de « plancher à fond » sur le bilan de la législature. Erreur d’optique: c’est sur l’espoir qu’il faut plancher. Le succès ira au candidat qui convaincra la majorité des Français qu’il est capable de rompre avec ce qu’un journaliste américain, Peter Gumbel, appelle le « vertige français » (French Vertigo, chez Grasset), le vertige du pessimisme et du déclin. Au début de sa carrière, Jacques Chirac se définissait comme un optimiste. L’optimisme va de pair avec le besoin d’agir. « L’espoir se nourrit de l’espoir, écrit Peter Gumbel, tout comme la déprime se nourrit de la déprime. » 

Vertige chez F.O.G.

dimanche, novembre 12th, 2006

Franz-Olivier Giesbert m’a invité ce weekend à son émission Chez F.O.G. sur France 5 avec Jean-Pierre Chevènement.

Regarder le video ici

Le Point: « quelques recettes simples qui permettraient de redresser une maison France bien lézardée »

dimanche, novembre 12th, 2006

Article de Michel Colomès dans Le Point de cette semaine (daté 9 novembre):

Remèdes pour une France malade

Peter Gumbel est grand reporter à TIME Magazine. Et comme tout journaliste américain en poste à Paris ou presque, il y est allé de son essai sur une société française au milieu de laquelle il vit depuis deux ans avec un intérêt qui ne semble pas feint. Evidemment, rien qu’au titre, French Vertigo, on se dit qu’il s’agit d’une de ces descentes en flammes dont les correspondants anglo-saxons ont le chic pour décrire le mal français, notre incapacité congénitale à accepter les réformes, notre propension à nous plaindre de nos fonctionnaires mais à adorer tellement notre service public que nous n’arrêtons pas de l’engraisser en hypothéquant les bijoux de famille et même l’heritage du petit dernier. Eh bien, certes, il y a de cela dans le petit livre de Peter Gumbel, et notamment quelques vérités bien décapantes au service de métaphores parfois savoureuses, comme celle du « coq gaulois dressé sur ses ergots qui a fait place à une poule mouillée qui a peur de tout…Et par-dessus tout de finir en bouillon de poule à la sauce chinoise« ! Mais notre Américain a aussi le bon goût de réflechir à quelques recettes simples qui permettraient de redresser une maison France bien lézardée…

Lire le reste de l’article ici

(Merci Michel, même si je suis anglais et à Paris depuis 2002, donc quatre ans)

Les Echos: « là où l’analyse est plus originale, c’est dans l’optimisme de l’auteur »

mercredi, novembre 8th, 2006

Article paru dans Les Echos du 8 novembre:

Le Livre Du Jour – Le Vertige français

Le thème. Un nouveau docteur se penche sur le malade « France ». Il s’agit cette fois-ci d’un journaliste « anglo-saxon », Peter Gumbel, une grande plume du magazine américain TIME, à Paris depuis 2002. Son diagnostic est plutôt classique. La France va mal, elle perd de son influence, elle est saisie d’un terrible vertige – d’où le titre de l’ouvrage, pendant humoristique à l' »American Vertigo » de BHL. Là où l’analyse est plus originale, c’est dans l’optimisme de l’auteur.

La thèse. La France a tous les atouts pour se redresser. Les problèmes français ne sont pas, à ses yeux, totalement insolubles: le reporter en a vu mille preuves, à l’hôpital Beaujon de Clichy comme dans les entreprises du CAC 40. Il suffirait, à ses yeux, que le pays se débarrasse de son vertige décliniste et qu’il s’engage dans un vrai programme d’action…

lire l’article ici

Cet aprés-midi je suis l’invité de Frédéric Bonnaud sur France Inter. Pour écouter l’émission « la bande à Bonnaud, » cliquez ici 

 

 

Alain-Gérard Slama: « que nos amis anglo-saxons soient sincèrement remerciés de leurs bonnes paroles »

samedi, novembre 4th, 2006

Dans sa chronique paru dans le Figaro Magazine du 4 novembre, Alain-Gérard Slama ironise sur French Vertigo:

« Au témoignage des correspondants de presse anglo-saxon qui nous sont, a priori, les plus favorables, comme Ted Stanger et Peter Gumbel, la France est un pays à consoler. On l’invite à reprendre confiance en lui-même, non pour redevenir une voix capable de se faire entendre, mais pour assumer la seule vocation qu’on veuille bien lui reconnaître, qui est d’être un pays heureux… »

Merci Alain-Gérard, mais ce n’est pas du tout comme je vois la vrai vocation de la France, qui pleure trop souvent de se voir si belle dans le miroir…

Lire sa chronique ici 

 

Erik Izraelewicz: « un document à lire pour sortir de la morosité ambiante »

samedi, novembre 4th, 2006

Erik Izraelewicz, directeur adjoint de la rédaction des Echos, parle de French Vertigo sur son blog: « Regards anglo-saxons » 

Vous pouvez aussi écouter son commentaire sur Europe 1