François d’Orcival: rompre avec le vertige du déclin

François d’Orcival cite French Vertigo dans sa chronique « victoire économique, défaite politique« paru dans Le Figaro Magazine du 18 novembre.  

…Les Français savent que leur pays a dérapé, qu’il a perdu des points au championnat du monde des économies, qu’il faut retrouver le moral. Qui saura les mobiliser? Christian Jacob (ministre de la Fonction publique) conseille à tout candidat à la presidentielle de « plancher à fond » sur le bilan de la législature. Erreur d’optique: c’est sur l’espoir qu’il faut plancher. Le succès ira au candidat qui convaincra la majorité des Français qu’il est capable de rompre avec ce qu’un journaliste américain, Peter Gumbel, appelle le « vertige français » (French Vertigo, chez Grasset), le vertige du pessimisme et du déclin. Au début de sa carrière, Jacques Chirac se définissait comme un optimiste. L’optimisme va de pair avec le besoin d’agir. « L’espoir se nourrit de l’espoir, écrit Peter Gumbel, tout comme la déprime se nourrit de la déprime. » 

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.